Mot du Président

" Je n'oblige pas les membres du Club à faire de la compétition à tout prix. Les personnes viennent se défouler, se faire plaisir avant tout, sans se faire mal."

Sa phrase préférée :

...En souplesse !

Infos diverses

Contacter le webmestre

Le Boxing Club de Saint Rémy est affilié à la F.F.K.D.A

(Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées)

Numéro Fédéral : 112

Infos

Site optimisé 1024*768

(Internet Explorer 8 - Mozilla Firefox 3.0)

Adobe Flash Player est requis pour la lecture de certains contenus.

Le plugin Windows Media Player pour Mozilla Firefox est requis pour la lecture de certains contenus vidéos.

Origine du Full Contact

La véritable appellation de cette discipline est "Full Contact Karate". Elle appartient aux formes de boxe pieds-poings (BPP) nées aux États-Unis dans les années 1960 et 1970.

Les pionniers du kick-boxing américain et du full-contact aux États-Unis dans les années 1960 et 1970, sont trois personnalités du monde des arts martiaux américains, le comte Dante, Ray Scarica et Maung Gyi (Bando et boxe birmane). Alors frustrés par le contrôle systématique des touches comme dans le karaté, les pratiquants cherchèrent une discipline de boxe pieds-poings dans laquelle les coups pouvaient être portés à pleine puissance. C'est ainsi que naquit le Full Contact.

En France, une autre dénomination du full-contact est surnommée « boxe américaine» et un(e) pratiquant(e) de full-contact s'appelle un fulleur (fulleuse) depuis la fin des années 1990.

Les différentes catégories dites de "boxes américaines" de compétition, regroupent trois disciplines issues  elles aussi des États-Unis :

- Tout d'abord le plein-contact ("full contact") qui s’adresse à des pratiquants expérimentés et très entraînés compte tenu de la dangerosité de l’épreuve.

- Puis le plein-contact avec low-kick ("full contact avec low kick") version d'origine (USA - 1976) avec coup de pied circulaire en ligne basse avec port de chaussons de boxe américaine - version relancée en 1998 par la Fédération Française de Full-Contact (FFFCDA).
- Ensuite le light-contact qui reprend les règles du full-contact, et dans lequel les techniques sont portées avec puissance, à l’étranger, mais dont le K.O est interdit (Particularité française : le « light-contact français », suite à une recommandation du ministère chargé des sports, est une rencontre d’opposition où les coups sont parfaitement retenus. C'est donc la valeur technique qui est privilégiée, le vainqueur étant celui qui a atteint le plus grand nombre de cibles, et non pas celui qui aurait été le plus efficace en termes de puissance de frappe comme dans le plein-contact).

C'est Dominique Valéra, grand Monsieur du Karaté Français dans les années 70 qui importa cette discipline en France. C'est lors d'un championnat aux Etats-Unis qu'il découvrit cette discipline. A l'aide de connaissances bien placées, le premier club de Full Contact naquit en 1979. Les membres de l'équipe de France avec lesquels il fut champion du monde en 1972, finissent de promouvoir cette discipline. Malgré le rejet des différentes fédérations européennes, le Full Contact arbore l'image d'une discipline d'avenir. La boxe Thaï et autres styles sont peu pratiqués encore en Europe à cette époque.

Le Full Contact permet de commencer très jeune grâce aux différentes catégories. Full, Semi, Light. De manière plus pratique, cette division implique la puissance portée dans les coups. Le light permet ainsi aux plus jeunes de pouvoir se former sans pour autant se faire mal puisque les coups sont retenus. Les protections complètes en font un sport de combat "sécurisé".